1 Place Maurice Lemaire, 88430 Gerbépal - Tél : 03 29 50 66 50

frnlende
HISTOIRE

HISTOIRE

Le neuf clocher de Gerbépal

Le clocher de Gerbépal a une histoire, vous pouvez la lire dans "Légendes et Fleuves au pays des Lacs" édité par les Ménestrels de Gérardmer. Je leur ai demandé la permission de vous la raconter:

Monsieur le Curé de Gerbépal était tout heureux !

Monsieur le Curé de Gerbépal se réjouissait de direau prône toute sa joie à ses paroissiens, de dire toute sa reconnaissance à Monsieur le Maire, et de chanter, après la grand-messe de dimanche prochain, un "te deum" d'action de grâces...

Il allait, naguère, à chaque instant sur le pas de sa porte. A chaque instant, il allait regarder le clocher de son église. Car le vieux clocher d'autrefois menaçait ruine, l'antique charpente était piquée des vers, et les ardoises (elles qui tant de fois avaient protégé le clocher et le sanctuaire), les ardoises, brisées à présent et vertes de mousse, laissaient tristement passer les gouttières...

Mais, du pas de la porte, Monsieur le Curé regardait Jean-Nicolas poser les dernières ardoises, les dernières ardoises du clocher nouveau. Jean-Nicolas chantait parce qu'il aimait son travail et aussi (et surtout peut-être) parce qu'il aimait le bon vin et les bonnes choses, et que Monsieur le Curé, tout à l'heure, l'avait invité.

 Monsieur le Curé avait invité Jean-Nicolas à fêter avec lui, dans la paix douce de son presbytère, la transformation du clocher : Marie fera la quiche et je monterai une bouteille d'Alsace, avait dit Monsieur le Curé. A midi juste, avait-il  ajouté…

 Et Jean-colas chantait sur les ardoises neuves, ruisselantes de soleil. Et lorsqu'il tournait les yeux vers le petit presbytère, la vue de la fumée qui montait doucement vers le ciel le faisait frémir d’aise.

Et lorsqu'il apercevait monsieur le curé qui, là-bas, tout en bas, lui adressait du pas de la porte un clin d’oeil lourd de sous-entendus, Jean-Colas sentait son estomac déborder d'espérance…

 Et lorsqu'il vit le grand Minique rentrer avec ses bœufs, pour le dîner, son palais commença à s'habiller de neuf pour recevoir le joli vin doré d'Alsace.

 Jean-Nicolas ne tenait plus d'impatience..

 Encore 10 ardoises. Encore neuf, huit…

 Et monsieur le curé, en bas, sur le seuil du presbytère, nageait dans la béatitude. Et  Jean-Nicolas posait les dernières ardoises, plus que cinq, quatre, trois, deux, une… Et midi sonna.

 Jamais homme ne dégringola aussi vite de la pointe d'un clocher. Jamais couvreur ne glissa aussi allègrement sur les ardoises. Jamais…

Monsieur le curé, en bas, Pâlit d'horreur et poussa un cri : Jean-Nicolas glissait, glissait et ne s'arrêtait plus et ne pouvait plus s'arrêter. Pauvre ! Monsieur le Curé ferma les yeux et attendit le bruit mat du corps qui s'écrasa au sol…

 Monsieur le Curé rouvrit les yeux et vit Jean- Nicolas accroché par le fond de sa culotte de velours à la grande aiguille de l'horloge qui marquait midi. « Dieu soit loué ! Dieu soit béni pour la solidité du pantalon de velours qui évite l'enfer aux gourmands !» pensait Monsieur le Curé.

 Et à midi et demi, la grande aiguille de l'horloge, la pointe maintenant tournée vers le bas, lâcha Jean-Nicolas. Un drap solide, tendu par les hommes du village, le recueillit délicatement.

 Monsieur le Curé s'approcha de lui, encore tout tremblant d'émotion et lui murmura dans le creux de l'oreille : « Elle est bien un peu réchauffée ; mais elle n'en sera que meilleure ! » Puis il le prit par le bras et le conduisit au presbytère. L’odeur tiède de la quiche parfumait toute la maison…

Nous contacter

Mairie de Gerbépal

1 Place Maurice Lemaire,
88430 Gerbépal
Tél : 03 29 50 66 50
ville.gerbepal@wanadoo.fr

Recevoir la lettre d'information

Horaires d’ouverture de la Mairie au public

Visiteurs

Aujourd'hui 28

Hier 38

Semaine 214

Mois 28

Total 24178

 

 logo gerbpal

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok